Replica

Œuvre acousmatique, co-composée avec Martin Bédard en 2013.

 

Le projet Replica est sous-tendu par l’opposition existentielle entre continuité et transformation contenue dans la maxime «Eadem mutata resurgo» ou «Je renais changé à l’identique». La pièce est conçue uniquement à partir de sons de flûte, principalement de vieux enregistrements de l’interprète et de nouveaux matériaux générés lors d’une première écriture instrumentale. La réplique de ces matériaux par une deuxième écriture sur support crée divers tableaux au sein desquels sont interprétés, d’une part, l’instrument et son potentiel expressif, et d’autre part, l’interprète et son histoire. Dans Replica, la relation dichotomique entre continuité et transformation se décline en quatre modalités compositionnelles: le contraste entre le son instrumental pur et le son recomposé; la conception de nouveaux matériaux à partir de vieux enregistrements; la transformation progressive des motifs et objets sonores basée sur la répétition; et la duplication de l’instrumental par l’électro. Sur le chemin vers l’utopie instrumentale, le projet a pris la forme d’une œuvre acousmatique.