Flûte

Comme flûtiste, Marie-Hélène Breault se démarque par son expressivité, sa sonorité à la fois ample et raffinée, sa technique impeccable et la justesse de son jeu à la flûte, au piccolo, à la flûte alto et à la flûte basse.

À titre de soliste et chambriste, elle a participé aux productions de plusieurs ensembles, organismes et festivals, notamment la Société de musique contemporaine du Québec, l’Ensemble contemporain de Montréal, Erreur de type 27, Codes d’accès, Innovation en concert, le Centre Montréal, arts interculturels, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, le Vivier, les Jeunesses musicales du Canada, le Festival international du Domaine Forget et le Festival des musiques de création.

Depuis le début de sa carrière, elle se distingue par ses interprétations remarquées d’œuvres majeures de compositeurs et compositrices des vingtième et vingt-et-unième siècles. Elle a notamment présenté à plusieurs reprises et de mémoire les quelques 33 minutes de la version scénarisée pour flûte et électronique de Kathinkas Gesang als Luzifers Requiem de Karlheinz Stockhausen. Elle a aussi joué Le Marteau sans maître de Pierre Boulez, de même que plusieurs autres œuvres d’Edgar Varèse, Tõru Takemitsu, Kaija Saariaho, Claude Vivier, Gilles Tremblay, Denis Gougeon, Ana Sokoloviç, John Rea, Marc Hyland, Yves Daoust, Gilles Mottet, Jacques Hétu, Robert Aitken et Barbara Assiginaak, pour n’en nommer que quelques-un.es. Elle a aussi présenté des créations d’œuvres de Katia Makdissi-Warren, Taylor Brook, Cléo Palacio-Quintin, Terri Hron, Danielle Palardy-Roger, Marie-Pierre Brasset, Evelin Ramon, Analía Llugdar, Martijn Voorvelt, Andrew Staniland, Emily Hall, Gabriel Evangelista et René Orea.

Elle compte également à son répertoire plusieurs œuvres des époques baroque, classique, romantique et moderne, de Bach et Telemann à Poulenc et Debussy, en passant par Mozart, Beethoven, Schubert, Reinecke, Nielsen, Jolivet, Hindemith et Prokofiev. Selon l’époque et le style, elle interprète le répertoire avec une tête de flûte métallique ou en bois ou encore au traverso, un instrument qui occupe une place grandissante dans son travail.

Comme musicienne d’ensemble, elle joue avec la Société de musique contemporaine du Québec depuis une vingtaine d’années et on a aussi pu l’entendre régulièrement avec l’Ensemble contemporain de Montréal et dans les comédies musicales Mary Poppins (Juste pour rire) et Les misérables (Le Capitole de Québec). De manière plus ponctuelle, elle s’est jointe à Bradyworks, Oktoécho, l’Orchestre symphonique de Drummondville, l’Orchestre symphonique de Longueuil et l’Orchestre Nouvelle Génération pour quelques concerts et elle a prit part à plusieurs projets pour le théâtre, la danse, le cirque et le cinéma. Elle a aussi participé à des enregistrements pour différentes compagnies canadiennes, notamment Collection QB (DAME), Empreintes DIGITales, Atma, Centredisques, Simone Records et l’ONF et on a pu l’entendre lors de divers festivals à travers le Canada, aux États-Unis, en France, en Allemagne, en Angleterre et au Mexique. Plusieurs projets auxquels elle a participé comme flûtiste ont été finalistes ou lauréats au Prix Opus du Conseil québécois de la musique.